image

image Accueil
image

Les établissements des PEP Alpes du Sud

LES PEP Alpes du Sud : CENTRE PEP LE COSSE

Inauguration du 18 mars 2017

Discours d'inauguration (extrait)

Ce weekend du 18/19 mars 2017, le conseil d'administration s'est réuni au centre Le Cosse à l'occasion de l'inauguration de la finition des travaux d'aménagement qui ont eu lieu durant l'automne et l'hiver passés. À cette occasion, tous les salariés étaient également invités.
Ci-dessous, pause devant le bâtiment de style Louisiane, les administrateurs, directeurs, salariés et leurs conjoints, avant d'effectuer une visite, à l'image des activités conduites en directions des enfants reçus au centre.
[...] Imaginez :
1958  : les colonies de vacances font fureur !
Grâce à un administrateur influent, monsieur Guy Malet, directeur des séjours «colonies», qu’un terrain apte à les recevoir est acheté dans la commune du Grau d’Agde (Hérault).
Ce terrain était planté de vigne sur un hectare de superficie.
Lorsqu’ils sont arrivés, les premiers colons n’ont eu droit qu’à des toiles de tente ! Mais de tout confort, puisque ces toiles de tente, très grandes étaient posées sur les dalles de béton qui servent encore.
Il y avait deux cabanons. L’un dans un angle, du côté du camping actuel abritait l’âne du propriétaire, l’autre plus central existe encore, il s’y trouve une partie la cuisine actuelle.
Enfin, dès le début de 1960,
Grâce aux aides financières du conseil général, de la CAF (des Hautes-Alpes) complétées par des emprunts, il est question de construire des bâtiments.
Le principe était simple : en venant ici en juillet et août, il n’est pas nécessaire de chauffage, les bâtiments sont faits de brique. Aux deux niveaux du bâtiment ouest (de style Louisiane actuellement) deux grands dortoirs avec au centre tout ce qu’il faut pour faire sa toilette !
Le bâtiment sud actuel devait se trouver de l’autre côté du terrain, mais l’IA président de ce moment estime que les enfants seraient ne seraient pas en sécurité si proches de la route et a donc placé le bâtiment sud là où il est !
Ce bâtiment est construit sur pilotis ce qui explique que le rez-de-chaussée est bas de plafond.
Les premiers colons sous toiles de tente. (ci-dessus)

<== Les premiers bâtiments en construction. Dans les années 1970 avec la mise en place des classes de découverte, un préfabriqué est adjoint à cet ensemble aux fins de réfectoire, salle de jeu, puis plus tard de salle de stockage.
Ainsi, pendant vingt ans, sur le terrain il y a cinq bâtiments dont un qui sert de lingerie et de sanitaires extérieurs.
Arrive alors un moment fatidique dans la vie du centre.
Il faut gérer le centre depuis Gap, à plus de 300 km, ce qui n’est pas facile, en 20 ans, les bâtiments ont souffert d’autant qu’ils n’étaient pas occupés ni surveillés du mois de septembre au mois d’avril ou mai de l’année suivante. Le conseil d’administration du début des années 1980 s’interroge : que faire de ce centre qui tombe en désuétude ?
De quoi faire sa toilette. ==>
Deux solutions :
-Une cession est envisagée, même pour le franc symbolique
-Il faut le restaurer.
Des administrateurs courageux comme MM Chaix, GuilleBiel, Jartoux et d’autres s’investissent et optent pour une restauration conséquente. L’ambition de ce projet c’est :
-équiper le rez-de-chaussée du sud en bureaux, salles de classe et salle à manger pour une centaine de convives, ce qui permet l’accueil des classes dès le mois de mars
-à l’étage, toutes les menuiseries sont changées, les grands dortoirs sont aménagés en chambres de 2 à 7 lits
-une liaison fermée est construite entre la cuisine et le bâtiment sud
-aménager des trottoirs de circulation autour des bâtiments.
-la grande nouveauté c’est que le directeur (qui est un enseignant mis à la disposition) sera en poste dans le centre toute l’année à partir de l’année 1985.
Et une partie des travaux est réalisée par les jeunes de Jean Cluzel sous la conduite de leurs éducateurs au cours de leurs séjours.Dont acte ! et c’est votre serviteur qui s’y trouve durant 4 ans !
Création d'une quatrième salle de classe ==>

Arrive 2010 avec une situation alarmante, non pas vraiment à cause des bâtiments, parce qu’en 30 ans, mes successeurs et notamment le dernier en date, avec toute son équipe ont fait sur le plan matériel tout ce qu’il faut pour que le centre soit d’une propreté exemplaire, d’un accueil et d’une notoriété qui dépassent les frontières puisqu’il nous arrive d’avoir des usagers venus de Suisse et même de Russie (même si les résultats n’ont pas comblé toutes nos espérances!).
Non, ce qui a changé en 30 ans, c’est l’évolution de la clientèle. Il y a la chute des effectifs des séjours vacances, c’est difficile aussi pour les classes de découverte.
Pour les classes, on s’est rendu compte que l’accueil de trois classes, ce n’est pas intéressant ! Elles viennent par deux, afin de baisser le coût des transports. Alors bien souvent il y a deux classes, et la troisième reste vide...
<== Accès à la quatrième classe D’où l’idée de fabriquer une quatrième classe ! Mais est-ce raisonnable ?
La mise en œuvre d’un Dispositif Local d’Accompagnement a montré, chiffres en main que ce n’était pas une utopie. Il a fallu trouver le lieu le plus adéquat pour cela. Puis, comme cela nécessitait des travaux, afin de pouvoir diversifier la clientèle, il fallait intervenir sur la qualité d’hébergement. Contacts avec l’architecte, avec l’assistant au Maître d’ouvrage.
À cela s’ajoute la nécessité de mettre aux normes l’accessibilité telle que définie par les diverses études.
Plusieurs réunions, sur place ont permis de définir comment réaménager les bâtiments.
Sans oublier préalablement les appels d’offre, les rencontres avec les entreprises... Et ainsi depuis septembre 2016 ce fut le branle-bas de combat !
<==Les chambres ont aussi une salle de bains.
Il a fallu tout à la fois :
-débarrasser toutes les pièces
-suivre les travaux
-préparer l’année à venir
-prendre attache auprès des organismes de contrôle
-prévoir les agréments
-trembler pour un cas de retard
-etc.
Heureusement, les entreprises retenues ont su tenir les délais ! Bravo ! Une semaine de retard seulement qui a été rattrapée.
Et au début mars le centre était prêt à accueillir ses premières classes.
Et nous aujourd’hui...
Enfin quelques chiffres !
C’est un investissement de près 720 000 €, pris pour partie sur les ressources antérieures du centre et un emprunt à la caisse d’épargne de 400 000 €.
Une bonne partie des travaux a été réalisée par les entreprises, certes, mais il faut savoir qu’une bonne partie a été et est assurée par l’équipe du centre. Chacun en ce qui le concerne a participé à l’élaboration de cette mise à niveau du centre.
Des parties électriques à la peinture, puis le nettoyage, en passant par la remise en ordre du mobilier dans toutes les pièces, on ne peut que féliciter toute cette équipe qui a maintenant un bel outil pour travailler.[...]

==>Le soleil se lève sur le Cosse.                                         ==> Les administrateurs visitent les installations.
Les PEP Alpes du Sud MASPHV